The Legend of Zelda : Majora's Mask

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 25

Jeu 6 Nov - 10:14  
Opertion Moonfall, notre espoir n'aura pas été vain ! Je profite de l'annonce toute fraîche de ce très attendu remake pour inaugurer ce topic sur mon jeu préféré de l'univers, j'ai nommé Majora's Mask.


L'atmosphère onirique et symbolique qui règne à Termina en fait le siège d'innombrables spéculations et théories, encore aujourd'hui. J'éditerai ce message au fil du temps histoire d'en faire un masterpost le plus complet possible sur les mystères du jeu. En attendant, la flemme aidant, je vais faute de mieux me contenter de m'auto-citer d'après un topic datant de quatre ans, rétrospectivement maladroit, mais qui parlera je pense à ceux qui ont vécu cette aventure, et donnera envie à ceux qui ne l'ont pas encore faite de s'y mettre au printemps !


Aeter a écrit:

Termina. Ce simple nom peut résumer le jeu à lui seul. Un monde merveilleux, vivant, peuplé de créatures attachantes, une explosion de couleurs, des lieux et des personnages qui resteront à jamais gravés dans nos mémoires. Un Marais empoisonné. De joyeux singes, des sœurs effrayantes, un ermite qui ne survit qu'en mangeant des haricots. Une accusation infondée et un sacrifice inutile de la part d'un roi aveuglé par la perte d'un enfant. La même détresse chez le calme et humble majordome, dont la perte de son fils est, contrairement à celle de la princesse, définitive. Une Montagne, sur laquelle souffle le froid brûlant des neiges éternelles. Un chef d'orchestre désespéré, un forgeron inhumain et un chef dérangeant, des vérités dissimulées. La disparition d'un héros, une tribu sur le point de s'endormir pour toujours. Une Mer aux eaux troubles. Un pêcheur voyeur, une maison hantée, un scientifique défiguré, des frères rongeurs psychédéliques, des pirates voleurs d'enfants, un puits sans fond infesté de serpents colossaux. Un amour perdu, une mère éplorée, un groupe brisé, un peuple désespéré, une divinité endormie. Un Canyon maudit. Un guide encapuchonné à l'âme torturée, une armée squelettique dévouée à son capitaine, un fossoyeur encore plus effrayant que les fantômes qu'il craint, un voleur qui dissimule ses secrets dans ce pays mort, des esprits belliqueux mais honorables combattants, des frères en guerre, un chasseur d'ectoplasmes possédé, une fillette effrayée par son père maudit, un puits noir où résonnent les cris de morts-vivants avares. Un royaume déchu, un roi désespéré et des soldats aveuglés par leurs querelles, une tour de Babel abritant un temple païen, des statues malsaines et des symboles sataniques, une lumière sacrée capable de faire de la Terre un Ciel et du Ciel un Enfer. Une Ville centrale. Des gamins qui veulent sauver le monde, un vieillard passant ses journées à observer une lune meurtrie, un directeur de cirque dont la tristesse se lit sur le visage, des jumelles cherchant l'inspiration, des jumeaux amuseurs de galerie, un musicien fou torturé par la culpabilité, des habitants divisés, un maire perdu, une mère cherchant son enfant perdu, un facteur obsédé à en mourir par son travail, un couple séparé. Termina, un monde maudit et voué à la disparition, le lieu de l'Apocalypse Astrale, de l'Ultime Fin comme son nom l'indique.


Et Link, noyé dans ce tourbillon de détresse, n'ayant d'autre choix que de vivre et revivre sans fin ce cycle du Glas de la Destruction. Condamné à sauver ce monde tout en n'étant rien aux yeux de ses habitants, qu'il ne pourra jamais tous aider en un seul cycle. Seul dans un univers pourtant plein de vie, errant au gré du temps, trois jours durant, éternellement. Ce monde en proie au questionnement, à mi-chemin entre le Rêve et l'Éveil, entre la Vie et la Mort, n'est-il qu'une projection des peurs et fantasmes de Link qui, sous le maléfice des Bois Perdus, se meurt progressivement et sombre dans la Folie ? Car rares sont les habitants de Termina qui ne ressemblent pas comme deux gouttes d'eau à ceux d'Hyrule dont Link a croisé le chemin, et ceux pour lesquels ce n'est pas le cas, ne semblent-ils pas émaner d'un esprit complètement délirant ? Tingle et Kafei, un héros raté et un adulte prisonnier dans un corps d'enfant, ne seraient-ils pas les deux projections de Link lui-même, qui suite à son épopée en Hyrule, se retrouve voué à demeurer un éternel incompris ?

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 02/11/2014
Age : 24

Ven 7 Nov - 17:52  
Une très bonne idée ce topic Aeter, de plus bien rédigé : j'adore !
Compte sur moi pour suivre tes ajouts Smile

The Legend of Zelda : Majora's Mask

Page 1 sur 1
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum